accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Indonésie > En bemo a travers Lombok

En bemo a travers Lombok

Dimanche 15 Octobre, Senggigi

dimanche 15 octobre 2006, par Laure


Forts de notre experience balinaise,nous sommes prets a tenter a nouveau l’aventure en bemo pour visiter Lombok. Cela decoit beaucoup notre serveur du petit dejeuner, qui voulait savoir notre programme de la journee et nous proposait deja des billets de bus a "un prix special pour vous". Apres le serveur, nous reussissons a echapper au groupe de rabatteurs qui squattent l’entree de l’hotel pour guetter les (trop) rares touristes et gagnons la rue principale ou nous faisons signe a un bemo qui roule deja, garantie qu’il n’essaiera pas de nous arnaquer en nous proposant un service special rien que pour nous. Comme d’habitude, il nous faut prevoir de changer deux fois pour nous rendre au petit village qui nous interesse. Nous demandons donc au bemo de nous conduire a une premiere gare routiere, ce qu’il accepte pour un prix raisonnable. Il s’arrete peu apres pour mettre quelques roupies d’essence dans son reservoir, apparemment les chauffeurs de bemo ont tellement peu d’argent qu’ils ne remplissent le reservoir que quand ils sont surs de faire une course, et encore, pas completement. Nous en profitons pour sortir notre carte et verifier le trajet que nous souhaitons faire jusqu’au village vise. Le chauffeur, qui a entendu notre conversation, nous propose alors fort a propos de nous emmener directement la-bas ! Nous refusons, pensant que cela va couter trop cher de detourner ainsi le bemo de sa route, et lui expliquons que nous voulons aussi visiter un autre village et preferons nous debrouiller. Mais il insiste, propose de nous emmener aux deux villages, de nous attendre pendant que nous visitons et meme de nous poser a d’autres endroits si nous le souhaitons ! Bref il se tient a notre entiere disposition pour nous conduire "jusqu’a la fin d’apres-midi si nous voulons, pas besoin de nous presser !", le tout pour la modique somme (apres negociation) de 100 000 roupies, soit moins de 10 euros. Une fois de plus, nous sommes sideres par le peu de valeur d’une journee de travail pour les indonesiens et par le decalage enorme qui existe avec les shuttle bus, reclamant une somme comparable par personne pour entasser 15 passagers dans un minibus. Nous acceptons donc avec grand plaisir ce supplement de confort inattendu qui va nous faire gagner du temps et notre chauffeur semble lui aussi heureux d’avoir garanti les gains de la journee.

Notre premier arret est pour le village de Narmada ou un ancien roi local un peu megalo s’est fait construire un superbe palais avec jardins, bassins et meme une reproduction miniature du mont Rinjani, le volcan le plus haut de Lombok. Nous sommes les seuls touristes a la ronde et tout le village semble n’avoir d’yeux que pour nous. L’ambiance est tres differente de Bali, les gens semblent plus pauvres, le paysage et les villages beaucoup moins "leches". A part le fameux palais et le marche, tres anime et aux beaux etalages de fruits, le village n’est pas bien grand et nous passons directement a la visite du palais. En ce dimanche, de nombreux hommes profitent du bassin a l’entree pour s’adonner aux joies... de la peche ! Apparemment l’entree du palais est gratuite pour les locaux et l’endroit constitue un bon plan pour se divertir. Nous nous promenons dans le magnifique parc ou quelques pavillons sont encore debout et admirons la vue sur les differents jardins et bassins, etages en terrasse. L’endroit est immense et tres paisible, le roi avait bien choisi sa villegiature. Le bassin le plus grand a ete transforme en piscine municipale, avec les lignes d’eau de rigueur, ce qui est assez cocasse dans le paysage. Tout en bas, un autre grand bassin orne de statues domine la riviere et accueille d’autres pecheurs a la ligne, tranquillement installes sous des ombrelles multicolores. Des chants retentissent depuis un temple hindou ou se deroule une ceremonie rassemblant de nombreux fideles, c’est assez etonnant de voir coexister ainsi les religions, Lombok etant une ile ou la population est majoritairement musulmane. Par contre, nous cherchons toujours la fameuse replique du mont Rinjani, qui doit etre un peu trop abstraite pour nous.

Nous repartons avec le bemo qui nous a fidelement attendus et grimpons un peu plus haut sur les flancs du volcan pour atteindre le village de Suranadi. Notre premiere visite est pour... le marche aux bonbons ! En effet, la place centrale du village est occupee par ce qui ressemble a un marche et s’avere etre des stands tous identiques vendant la specialite locale, des sortes de confiseries - pates de fruits. Nous tombons sur un vendeur tres sympathique qui insiste pour nous faire gouter les differents parfums afin d’etre surs que nous apprecions leur gout assez particulier avant d’acheter. Nous testons ainsi la version au jackfruit (gros fruit ressemblant a un ballon) et au salak (fruit ayant un peu le gout de pomme et dont la peau ressemble a des ecailles de serpent) plus d’autres que nous ne connaissons pas. Ces "bonbons" sont joliment emballes dans des sortes de papillottes en papier de couleur vive, jaune, rose, rouge, selon le parfum. Nous en achetons un bel assortiment, de quoi pourvoir a nos futurs gouters. Nous visitons ensuite le temple hindou, un des plus anciens de Lombok. En cette fin de matinee, de nombreux fideles s’y pressent et une ceremonie semble en cours. Les autels regorgent d’offrandes et chacun continue a y apporter batons d’encens fumants et petites corbeilles de riz et fleurs. Un singe echappe de la foret sacree qui jouxte le temple en profite pour faire la razzia dans les offrandes. Grimpe sur un autel, il renverse et fouille les paniers afin de voler et manger toute la nourriture ! Personne ne s’en offusque, cet animal sacre semble avoir le droit de se nourrir des offrandes faites aux dieux. Le temple est egalement celebre pour sa fontaine contenant un serpent sacre. Il s’agit en fait d’une enorme murene, assez impressionnante quand elle daigne bouger et nous montrer sa tete. Le reste du temps, elle fait tranquillement la sieste cachee sous un rocher, gavee par les nombreux oeufs durs que lui offrent les fideles et pour lesquels elle ne daigne meme plus bouger, rassasiee. L’ambiance particulierement animee et fervente de ce temple et les beaux autels etages a flanc de colline nous charment et nous sommes contents d’etre venus jusqu’ici, encore une fois seuls touristes a la ronde. Apres une pause dejeuner dans un hotel tres kitsch niche dans un grand parc, ou nous nous demandons bien qui peut venir loger ici, nous manquons rester plus longtemps que prevu dans le village. C’est d’abord notre chauffeur qu’il faut tirer de sa sieste puis le bemo qui est apparemment endormi aussi. Le moteur refuse de demarrer et il faudra les efforts reunis de Thibaut et deux indonesiens pour le pousser dans la pente (heureusement, ca descend !) et lui faire entendre raison. A chaque changement de vitesse, des craquements sinistres se font entendre. Heureusement, nous n’allons pas loin et arrivons sans encombre jusqu’a l’hotel !

Jour précédent : Mais ou sont passes les touristes ? Sommaire : Indonésie Jour suivant : Long retour vers Bali

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP