accueil

on est partis


L’integration

4 novembre 2006, Pekin

samedi 4 novembre 2006, par Thibaut


Marre de parcourir cette ville immense toute la journee et de terminer epuise le soir. Aujourd’hui samedi nous ferons comme un samedi, les courses. Ce matin les courses sont culturelles tout de meme, Laure veut aller flaner dans la rue des calligraphes. Je grommelle que c’est sans interet et que nous avons assez vu de ces rues typiquement touristiques, mais nous y allons en deux coups de bus-metro. Un immense restaurant specialise dans le canard roti nous alleche a la sortie du metro, on dirait une institution officielle mais ce pourrait etre tres bon. Cependant aucun prix n’est affiche et nous n’osons pas tenter un repas qui pourrait donner une indigestion a notre budget.

Des la premiere librairie de la rue des calligraphes je regrette d’avoir precedemment grommele. Laure pietine pendant que je feuillette toutes les reproductions d’anciens caracteres chinois, en tentant de distinguer les epoques et les supports. J’achete un recueil d’anciens caracteres, un dictionnaire de l’ecriture des sceaux (de vrais pictogrammes) et un pinceau pour si un jour je veux commencer moi-meme a calligraphier. Nous ressortons du magasin avant que je craque pou un livre ancien et que Laure regrette de m’avoir amene ici. Le reste de la rue n’est pas captivant, les boutiques se ressemblent et attendent un peu trop le touriste. En outre le vent s’est mis a souffler violemment en brassant toute la poussiere de la ville.

Nous revenons a pied vers Tiananmen a travers un hutong dont une partie a ete demolie recemment. A la place des anciennes maisonnettes, une rue est en construction et une vingtaine d’hommes s’occupent a poser environ quinze metres de trottoir. Plus loin des femmes courent avec leur balai apres les quelques feuilles mortes emportees par les bourrasques. Tout le monde ici a un travail.

Pour le dejeuner nous retournons au centre commercial de l’autre jour ou tout se paye avec une carte a puce, choisissons plein de petits plats - chinois mais pas trop bizarres - pour vraiment pas cher. Ensuite un immense librairie chinoise occupe une bonne partie de l’apres-midi. Nous y trouvons un plan des bus de Pekin a peu pres lisible au detail pres qu’il est entierement en chinois, mais on se debrouillera avec. Je passe en revue tous les dictionnaires et guides de conversation pour trouver celui qui me sera utile. Laure craque pour un livre didactique sur les caracteres chinois anciens et leur evolution - chacun son tour apres moi ce matin.

Terminees les courses, nous rentrons a l’hotel faire une lessive et regarder le journal televise officiel - le seul et unique. J’y apprend que les chinois tres fins calculateurs terminent le sommet Chine-Afrique en preparant trois ans de cooperation qui conduiront surement a une nouvelle economie mondiale. Pendant ce temps, les Etats-Unis construisent un mur devant le Mexique pour bloquer le passage des terroristes (sic).

Jour précédent : Prieres pour de bonnes moissons Sommaire : Chine Jour suivant : Le vent glacial de Mongolie

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP