accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Laos > Premiers pas au Laos

Premiers pas au Laos

Mercredi 6 Decembre, Luang Nam Tha

mercredi 6 décembre 2006, par Laure


Contrairement a nos habitudes, nous avons decide de prendre un bus direct de Mengla a Luang Nam Tha, notre destination au Laos. Apres les galeres indonesiennes, nous nous mefions un peu de ce genre de bus mais celui-ci semble quand meme interessant et nous esperons ainsi eviter d’attendre des heures un moyen de transport une fois la frontiere franchie. Le bus part a 9 heures mais, des 8 heures, le rabatteur qui nous l’avait vante hier vient tambouriner a notre porte pour nous sommer d’aller vite acheter les billets avant que le bus ne soit complet. Comment a-t-il su dans quelle chambre nous logions, mystere, mais en tous cas il tient vraiment a ce que nous prenions ce bus. Heureusement Franca est deja prete et part acheter des billets pour nous 4. Le minibus est effectivement bonde et nous avons les derniers sieges tout au fond, caches par un empilement de sacs de riz, marchandises et sacs a dos, que nous devons escalader pour pouvoir descendre. Nous demarrons pour 2 heures d’une route tortueuse et cahoteuse, ou nous ne voyons quasi rien du paysage derriere notre fatras de chargement. Nous longeons la future autoroute en cours de construction qui reliera bientot plus rapidement la Chine a son voisin laotien. Nous passons la frontiere sans encombre, un petit coup de tampon cote chinois, un tour en bus, un autre coup de tampon cote lao et hop c’est reparti ! La route n’est pas trop mauvaise, nous nous attendions a pire.

A 12h30, notre bus arrive en vue de ce que nous pensons etre un village, s’arretant de ci de la pour poser quelques passagers le long des rues en terre battue avant de se diriger vers un grand terrain vague qui sert de gare routiere. Mais non, il s’agit bien de Luang Nam Tha et nous sommes dans le seul bus asiatique qui arrive a destination en avance ! Nous ne nous en plaignons pas, pas faches de descendre enfin de notre boite a sardines. Nous abandonnons Yann et Franca qui veulent filer directement vers Muang Sing par le bus suivant et decidons de nous arreter quelques jours ici pour prendre le temps de voir ce que le Laos nous reserve. Notre premiere etape est pour la banque devant laquelle nous passons une premiere fois sans nous arreter, ayant de la peine a croire que cette vieille maison coloniale dans son parc est bien un etablissement bancaire. Pourtant la pancarte (en francais dans le texte) "Banque pour le Commerce Exterieur Lao" nous confirme que c’est bien ce que nous cherchions. Ici pas d’ATM, a part a Vientiane la capitale. Heureusement, nous avons ete prevoyants et avons fait des reserves en liquide de yuans, la monnaie chinoise, afin de pouvoir les changer. L’interieur de la banque est au moins aussi incongru que l’exterieur puisque 3 ou 4 fonctionnaires occupent quelques bureaux en bois derriere un long comptoir dans l’unique piece. Nous remplissons un joli formulaire en 3 exemplaires, apposons quelques signatures et repartons millionnaires. Contre nos 1000 yuans (100 euros), nous avons en effet recu la modique somme de 1 230 000 kips, la monnaie laotienne, le tout en billet de 20 000. On vous laisse calculer combien de billets cela fait et surtout imaginer le monstrueuse liasse qu’il va nous falloir stocker, tous nos porte monnaie et poches ne seront pas de trop. Nous cherchons ensuite un hotel et j’ai du mal a me reperer sur mon plan, imaginant en fait la ville beaucoup plus grande qu’elle ne l’est. Une fois compris que la longue rue en terre battue dans laquelle nous nous trouvons, quasi deserte de voitures, est bien la rue principale, cela va beaucoup mieux. Nous nous installons dans une grande chambre toute propre aux lits moelleux et a un prix derisoire et partons nous offrir un petit plaisir : nous avons repere en venant un cafe servant des patisseries maison. N’ayant pas dejeune a midi, nous nous rattrapons en devalisant son stock de gateaux... miam enfin de bonnes patisseries, cela fait longtemps que nous en etions prives. Je profite aussi de connexions internet curieusement tres rapides, contrairement a ce que je craignais, et commence a rattraper un peu le retard pris sur le site pendant le dernier mois faute d’acces depuis la Chine. Nous nous promenons un peu dans le village avant le coucher du soleil mais le tour est vite fait, l’essentiel des commerces et de l’animation se trouvant le long de la grande rue. Nous nous sentons bien dans ce pays si calme ou personne ne vient essayer de nous vendre quoi que ce soit et ou les enfants, d’abord timides, repondent ensuite a nos sourires par de joyeux "Sabaidi" (bonjour) cries le plus fort possible. Pour achever de nous sentir bien accueillis, nous nous offrons un excellent repas a la decouverte de la cuisine locale : en entree, des algues sechees frites puis un laap, la specialite laotienne, melange de viande finement coupee, de diverses herbes aromatiques et de piment. C’est delicieux et je ne suis finalement pas fachee d’avoir quitte la Chine, et surtout sa cuisine et son bruit perpetuel ! Nous sommes impatients de decouvrir plus en details ce nouveau pays, un de ceux qui me tentaient le plus avant le depart et dont je sens deja qu’il va me plaire.

Jour précédent : Fiche pays Laos Sommaire : Laos Jour suivant : En velos dans la campagne

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP