accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Thaïlande > Un train bien propre

Un train bien propre

Jeudi 28 Decembre, Sukhotai

jeudi 28 décembre 2006, par Laure


Il est deja temps de quitter Chiang Mai mais pour une fois cela ne me derange pas trop de passer la journee dans les transports car il s’agit d’un train et non d’un bus. Comme en plus il porte le doux nom de "special express", j’imagine deja un train de luxe rapide et confortable et ne suis pas fachee d’echapper aux bus qui sont a peu pres l’exact oppose. Le seul defaut est que les billets sont un peu plus chers mais apres avoir vu les autres voyageurs de notre hotel s’entasser tous ensemble dans le meme bus bonde special touristes, nous regrettons encore moins d’avoir choisi ce moyen de transport. Nous partons en avance car de toute maniere le restaurant de l’hotel n’est pas encore ouvert et il est trop tot pour y prendre un petit dejeuner. Nous attrapons un tuk tuk, bien contents une fois de plus d’obtenir immediatement un prix raisonnable malgre l’heure matinale et nos gros sacs sans etre obliges de negocier des heures. Ce qui est bien en Thailande c’est que nous sommes surs de ne pas mourir de faim puisqu’a chaque coin de rue ou presque on trouve un restaurant, une marchande de rue ou une epicerie ! Nous le verifions une fois de plus a la gare ou nous profitons de notre avance pour prendre le petit dejeuner et faire quelques courses au 7/11 voisin en prevision du repas de midi. Apres avoir ainsi passe agreablement le temps au milieu de l’agitation qui regne autour de la gare, nous regagnons notre quai ou un train attend deja. Il ne semble pas tres confortable et je suis un peu surprise, puis soulagee quand il s’avere qu’il ne s’agit pas du notre.

L’heure du depart arrive et enfin notre train entre en gare. Bon, cote ponctualite, ca n’est pas vraiment ca, surtout que ce train arrive de Bangkok et que nous devons attendre que tous les passagers debarquent. Les employes se precipitent pour faire le menage a l’interieur et vider les poubelles et nous pensons repartir immediatement. Nous sommes d’autant plus surpris quand nous voyons arriver un employe muni d’un tuyau d’arrosage qui entreprend d’arroser conscieusement tout le train (et les voyageurs l’environnant) tout en frottant toit et vitres pour en enlever la poussiere. Nous avons juste le temps de mettre nos sacs a l’abri et contemplons assez surpris le spectacle. Apparemment les chemins de fer thailandais mettent un point d’honneur a avoir des trains bien propres, meme s’ils doivent pour cela etre en retard ! Nous montons enfin et constatons que tout ce nettoyage n’etait pas vraiment utile car les fenetres du train sont recouvertes par des publicites adhesivees collees sur les vitres et nous ne pouvons rien voir a travers. C’est un peu bizarre d’etre ainsi installes dans un train aveugle, surtout que nous aurions bien aime profiter du paysage. A part ce detail, le compartiment est plutot confortable et surtout une charmante hotesse en uniforme s’assure du confort des passagers et nous distribue bientot un petit dejeuner et une bouteille d’eau pour le voyage. Ca alors, en voila une bonne idee, la SNCF devrait peut etre prendre exemple sur la Thailande. Nous profitons du long trajet pour lire tranquillement, ce qui m’arrange bien car je suis en plein dans un bouquin passionnant. Nous avons une seconde bonne surprise a midi quand on nous distribue a chacun un plateau repas gratuit avec plat chaud et dessert. Decidement, je veux bien prendre le train tous les jours dans ce pays !

Nous arrivons sans encombre a Phitsanulok, regrettant presque de quitter deja ce moyen de transport si confortable. Les choses se compliquent car, maintenant plus de train, il nous faut rejoindre la gare routiere et prendre un bus jusqu’a Sukhotai, notre destination finale. Nous evitons les divers taxis et tuks tuks trop chers qui tiennent tous a nous emmener et tentons de trouver ou prendre la ligne de bus de ville qui nous conduira a notre but. Cela commence mal, nous avons bien repere le bon bus mas attendons du mauvais cote de la rue, dans la direction opposee. Nous sommes heureusement sauves par de gentils thailandais qui nous font signe de traverser et verifient que nous montons dans le bon bus. Arrives a la gare routiere, nous prenons des tickets pour le prochain bus qui part quasi immediatement. Manifestement il s’agit d’une ligne locale, loin des gros bus confortables pour touristes que nous esperions. Les sieges sont etroits et defonces, les fenetres grandes ouvertes (et a moitie cassees) et bien sur il n’y a pas de climatisation. Heureusement il n’y a qu’une heure de trajet mais elle nous semble bien longue, surtout quand la route en construction est remplacee par une piste de terre sur quelques kilometres. Entre la poussiere et les courants d’air, nous sommes loins de notre joli train climatise. Nous finissons par arriver a Sukhotai, notre destination ou un dernier tuk tuk nous conduit aux portes de l’hotel que nous avions repere. En bord de riviere et bien au calme, c’est l’endroit ideal pou se reposer. Cela tombe bien car la ville de Sukhotai n’a rien d’extraordinaire, c’est surtout le point de depart pour aller visiter les ruines de temples voisins ou nous nous rendrons demain. C’est neanmoins bien agreable de se promener le soir dans une ville thailandaise beaucoup moins touristique que Chiang Mai ou nous avons l’impression de partager un peu la vraie vie locale, entre marche anime et petits magasins.

Jour précédent : Les elephants peintres Sommaire : Thaïlande Jour suivant : Des temples partout

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP