accueil

on est partis


De bras en bras

Samedi 3 Mars, Christchurch

samedi 3 mars 2007, par Laure


Nous n’avons pas envie de nous retrouver a la rue ces prochains jours et, avant toute chose, nous preoccupons de reserver un hotel pour les deux prochaines nuits. Bien sur, celui que nous voulions est deja complet, heureusement notre deuxieme choix est le bon et meme si nous n’avons pas tout compris a l’horrible accent du proprietaire nous sommes assures d’avoir un toit pour les jours a venir. Nous pouvons enfin partir en balade, direction la peninsule de Banks, toute proche de Christchurch. Cette langue de terre decoupee dessine sur la carte une forme bizarre etendant ses longs bras dans l’ocean.

Nous partons d’abord pour le petit port de Lyttelton, situe au debut de la peninsule et en profitons pour emprunter la route panoramique. Ce n’est pas l’endroit ideal pour m’entrainer a la conduite a gauche, toujours pas evidente, puisque la route grimpe en pente raide et que les virages s’enchainent. Je suis bien contente de marquer une pause au sommet de la colline ou nous arrivons. Nous rejoignons a pied l’arrivee du telecabine qui monte depuis le centre ville de Christchurch et profitons de l’observatoire panoramique qui y est amenage. Le beau temps est revenu et le paysage est superbe : l’ocean d’un bleu profond tranche sur les collines a l’herbe seche d’un vert jaunatre. D’en haut, nous voyons le port et ses bateaux ainsi qu’une des langues de terre de la peninsule de Banks. Nous redescendons ensuite vers Lyttelton ou nous faisons quelques courses pour les prochains pique nique et dejeunons a la mode locale d’un fish and chips. Le poisson est tres bon mais les portions sont enormes et bien grasses, pour la dietetique il faudra repasser.

Nous reprenons notre voiture et partons sur les petites routes de la peninsule. Sur la carte, la distance d’une ville a l’autre parait courte a vol d’oiseau mais la route se tortille tellement en suivant la cote decoupee que le parcours fait facilement une centaine de kilometres. Nous n’avons pas l’intention de faire tout le tour de la presqu’ile, surtout que nous avons encore prevu d’aller visiter le Centre de l’Antarctique de Christchurch ce soir. Mais la route est si jolie, longeant de minuscules petites baies a l’eau claire, offrant des vues superbes sur les montagnes plongeant dans la mer et les voiles blanches des bateaux au loin que nous avons du mal a nous resoudre a faire demi tour. Tant pis, l’Antarctique attendra, pour l’instant nous prolongeons la balade d’autant que le soleil brille. Nous atteignons des zones plus reculees et finissons par aboutir sur une piste qui doit nous mener a la joliment nommee Pigeon Bay. Je pensais que la route serait plate comme celles que nous avons suivies jusqu’ici mais non, la piste grimpe en pente raide, serpentant le long des collines et nous sommes bientot perdus au milieu de nulle part, avec cependant une superbe vue sur la mer. Nous esperons ne pas nous etre trompes de chemin, surtout qu’il est quasi impossible de faire demi tour. La route redescend enfin et nous traversons un paysage de carte postale typique de la Nouvelle Zelande : de petites collines ombragees ou paissent des centaines de moutons avec au loin l’ocean bleu vif. C’est magnifique et nous voila consoles de nos galeres avec les hotels qui avaient rendue l’arrivee un peu difficile. Une fois a Pigeon Bay, il ne nous reste plus qu’a continuer notre boucle le long de la peninsule, ce qui nous permet de revenir par un chemin different de l’aller, avec encore de tres beaux points de vue. La route du retour me parait un peu longue mais me voila enfin un peu plus a l’aise avec la conduite a gauche : nous sommes pares pour partir a la decouverte de l’ile du Sud demain.

Jour précédent : Va t’on dormir dehors ce soir ? Sommaire : Nouvelle Zélande Jour suivant : Un paysage irreel

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP