accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Nouvelle Zélande > La pluie et pas grand chose d’autre

La pluie et pas grand chose d’autre

Mercredi 7 Mars, Te Anau

mercredi 7 mars 2007, par Laure


Nous nous reveillons sous une pluie battante et terminons a moitie trempes le temps d’aller chercher la voiture sur notre parking eloigne et d’y charger les sacs. Voila une journee qui commence bien ! Heureusement, nous n’avions rien prevu de special aujourd’hui, devant juste faire la route jusqu’a Te Anau, la petite ville la plus proche du fjord de Milford Sound que nous comptons visiter demain. Vu le mauvais temps, nous ne ferons surement pas grand chose d’autre et en profitons pour aller au cybercafe le plus proche reserver nos prochains hotels. Nous avons fini par nous resoudre a faire toutes nos reservations a l’avance puisque c’est le seul moyen d’obtenir une chambre pas trop chere dans un hotel correct. Ce n’est vraiment pas agreable car non seulement nous perdons un temps fou a gerer ces reservations mais en plus nous sommes obliges de bloquer a l’avance tout notre itineraire. Et si la meteo s’en mele avec l’arrivee de la pluie, cela va etre encore moins pratique : s’il fait mauvais demain, nous raterons notre seule occasion de visiter le fjord, un des endroits qui m’attiraient le plus ici, puisque nous sommes obliges de partir le jour suivant, notre hotel etant deja reserve dans la prochaine ville. Mais ne soyons pas defaitistes, il ne nous reste plus qu’a croiser les doigts pour que le soleil revienne a temps !

Nous partons a presque midi sur une route sans doute jolie si le soleil brille puisqu’elle longe le lac Wakatipu et traverse les montagnes. En attendant, nous ne voyons absolument rien du paysage dans la brume ambiante et sommes meme contraints de pique niquer dans la voiture sans pouvoir mettre le nez dehors, les averses tombant sans discontinuer. Nous arrivons enfin a Te Anau et revons deja de nous installer dans un hotel confortable et douillet ou nous pourrons contempler le mauvais temps bien au chaud et rattraper notre retard de lecture et ecriture de chroniques apres le rythme soutenu de ces derniers jours. Helas, apres etre passes devant sans le voir, nous realisons que l’hotel que nous avons reserve se trouve au milieu d’un immense complexe touristique, un peu a l’ecart de la ville, grillage et peu engageant. Sur un immense terrain, on a construit de quoi heberger les touristes quel que soit leur budget, du camping a l’hotel pour backpackers (routards) que nous avons reserve, du motel aux appartements a louer. Le tout est plutot tristounet et tres laid, surtout sous le temps gris. Nous recuperons notre cle a la reception commune a tous ces hebergements, ou au moins nous sommes accueillis avec le sourire, et partons nous installer. Malheureusement, la chambre est encore pire que notre premiere impression le laissait presager. Nous avons royalement droit a une minuscule piece dans un long batiment en prefabrique, royalement meublee de lits superposes, d’une moquette a la proprete douteuse et d’absolument rien d’autre. Pas la moindre chaise ou s’asseoir, pas d’armoire ou meme d’etagere, le vide complet et en plus un vide glacial puisque notre "bocal" est entierement vitre d’un cote (avec d’ailleurs une tres jolie vue sur le parking) ce qui a permis de bien faire entrer le froid ambiant. Pour 30 euros la nuit, c’est vraiment minable, nous avons plus l’impression de nous etre inscrits a une colonie de vacances plutot fauchee que de payer pour une chambre d’hotel.

Si nous ne voulons pas finir l’apres midi completement deprimes, ce qui est deja bien parti, mieux vaut ressortir a la decouverte du village. Cela ne va pas nous occuper longtemps, Te Anau etant une toute petite ville qui doit uniquement sa popularite a la proximite du celebre fjord. On ne peut pas dire que cette balade nous rejouisse vraiment car il pleut toujours et en plus des hordes de touristes se sont abattues sur la ville. La croisiere vers des grottes abritant des lucioles, que nous hesitions a faire, est annulee a cause du mauvais temps et le bureau du voyagiste local pris d’assaut par les touristes desoeuvres soucieux de reserver leurs activites pour demain et d’obtenir une place sur les bateaux convoites. Le fjord que nous voulons voir ne se visite qu’en bateau et nous realisons que, une fois de plus, vu l’affluence, nous risquons de ne pas pouvoir faire la croisiere de notre choix si nous ne reservons pas a l’avance. Nous commencons a en avoir ras le bol de la frequentation touristique disproportionnee de ce pays, cela fait des mois que l’on voyage et nous n’avons jamais vu une galere pareille, meme quand nous etions en Thailande a la plus haute saison ! Vu la meteo plus qu’incertaine, nous refusons de ceder a la pression ambiante en reservant notre croisiere et decidons de nous lever tot demain, nous finirons bien par trouver une place quelque part.

Jour précédent : Une etape agreable Sommaire : Nouvelle Zélande Jour suivant : Le fjord, entre deux eclaircies

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP