accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Argentine > La longue route vers le nord de l’Argentine

La longue route vers le nord de l’Argentine

Mercredi 25 et Jeudi 26 Avril, Chilecito - Tucuman

jeudi 26 avril 2007, par Laure


Apres notre deception d’hier, nous decidons de filer de Villa Union vers notre prochaine destination. Nous ne voulons pas repasser une fois de plus par San Juan et choisissons de poursuivre notre route a travers la campagne et les villages recules. Cela va nous obliger a plusieurs escales avant de pouvoir atteindre Tucuman, la prochaine grande ville mais nous esperons que les horaires des bus voudront bien s’enchainer. Nous voulons aussi en profiter pour decouvrir la Cuesta de Miranda, celebre portion de route en cote aux nombreux lacets, parait il magnifique. Nous aurions pu prendre une excursion pour nous y rendre specialement mais nous n’avons plus trop envie de faire confiance a Alejandro apres notre experience peu concluante d’hier et trouvons de toute maniere plus drole d’y passer en en profitant pour poursuivre notre route.

Nous reservons donc nos billets dans le bus de 15h30 pour Chilecito, le village situe apres la fameuse Cuesta. Nous sommes bien loin des somptueux bus de luxe aux couchettes confortables qui sillonnent les routes d’Argentine entre les principales grandes villes. Pour notre trajet entre ces deux villages (qui va quand meme durer trois heures), nous n’avons pas le choix des compagnies, une seule assure cette liaison peu rentable. Le bus est des plus modestes et bien poussiereux ce qui n’est pas etonnant vu que nous roulons sur une piste non revetue. La pause pipi - boissons - gouter a lieu une fois de plus au milieu de nulle part dans un petit hameau de 3 maisons en plein desert ou le bar a des allures de Bagdad Cafe. Nous continuons a cahoter a travers collines et poussiere quand d’un seul coup la vue se degage et nous offre un incroyable panorama sur ce qui nous attend un peu plus bas. Notre route deroule ses lacets serres au bord du precipice, nous voici dans la Cuesta de Miranda qui merite bien sa reputation. Le paysage est superbe en cette fin d’apres midi, ondulation de collines dans tous les degrades de rouge s’etendant jusqu’a l’horizon.

Le temps d’une courte soiree et d’une petite nuit a Chilecito, il nous faut deja reprendre la route. Les distances sont enormes ici et Tucuman, notre prochaine etape qui n’est toujours pas notre destination finale, est encore a plus de 500 km d’ici. Il n’y a pas de bus direct pour s’y rendre, il faut d’abord passer par la petite ville de La Rioja et notre seule chance d’y attraper une correspondance est de partir ce matin a 10h. Tant pis pour la visite de Chilecito, nous filons directement. Nous avons deja pris beaucoup de retard sur notre planning pour visiter les parcs nationaux et la Laguna Brava et, a vrai dire, je commence a etre un peu lassee des petites villes au milieu de nulle part et des paysages de desert, certes jolis mais pas non plus extraordinaires. Je commence a avoir hate de decouvrir des endroits un peu plus impressionnants ou surprenants et nous decidons donc d’accelerer un peu le rythme, meme si cela implique de supporter de longues heures de bus.

La route vers La Rioja est plus que monotone, traversant une plaine aride sur des centaines de kilometres, dire que c’est le genre de paysage qui nous attend encore pendant des heures ! Nous esperions attraper une correspondance a 14h pour Tucuman mais le bus en question est complet. Nous avons un moment de frayeur, craignant d’etre coinces ici une nuit de plus mais heureusement une autre compagnie assure la liaison a 15h. Cela nous fera arriver tard a Tucuman mais en contrepartie nous avons le temps de grignoter quelques empanadas a un snack de la gare routiere au lieu de sauter le dejeuner comme prevu. Nous voila repartis dans un bus sans climatisation aux fenetres qui ne s’ouvrent pas pour de longues et chaudes heures de trajet. Le paysage n’est toujours pas plus passionnant, la plaine a l’infini et rien a signaler a part que l’Argentine est decidement un pays immense, cette fois nous en avons bien conscience. Nous arrivons a 21h30 a Tucuman et il nous reste tout juste la force de sauter dans un taxi pour nous faire conduire a l’hotel qui par chance a une chambre disponible dans notre gamme de prix. Et dire que demain il nous faut de nouveau reprendre la route pour enfin rejoindre Cafayate, notre destination finale !

Jour précédent : La lagune invisible Sommaire : Argentine Jour suivant : Retour en terre connue

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP