accueil

on est partis


Les Babas Nyonyas

Mardi 5 Septembre, Malacca

mardi 5 septembre 2006, par Laure


Apres une bonne nuit de sommeil, ca va un peu mieux et l’indigestion / insolation d’hier semble passee. Aujourd’hui nous allons essayer d’eviter le soleil et de rester au frais. Nous commencons la journee en nous rendant a Chinatown, decidement ces quartiers chinois sont toujours les plus sympathiques ! Nous visitons une vieille maison transformee en musee, le Baba Nyonya Heritage Museum. Contrairement a ce que leur nom pourrait laisser supposer, les Babas Nyonyas ne sont ni une variete locale de dessert au rhum, ni des raleurs patentes (je n’ai pas dit Baba Nyanya) mais le nom donne a la communaute issue des mariages entre chinois et malais. Selon la legende, leur histoire commence avec le mariage d’une princesse chinoise et d’un sultan malais et depuis ces familles, plutot riches et faisant partie de l’aristrocratie locale, preservent jalousement leurs coutumes et leurs traditions. Ils sont notamment a l’origine d’une cuisine typique que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, savants melanges d’epices que nous avons eu l’occasion de gouter dans un restaurant de Kuala Lumpur. Vu de l’exterieur, la vieille maison qui abrite le musee semble jolie mais pas extraordinaire. En fait, c’est une fois a l’interieur que nous sommes surpris par sa grandeur : la facade etroite cache une enfilade de pieces, separees par des patios et fontaines, ou les aerations et courants d’air naturels maintiennent la fraicheur sans avoir besoin de climatiseur ! Le tout est magnifiquement meuble et decore et nous nous croyons revenus au siecle dernier : meubles de bois ouvrages incrustes de nacre, lits a baldaquins garnis de coussins moelleux, tentures decorees d’estampes chinoises et meme les portraits de famille de rigueur. Il n’y a pas a dire, nous y passerions bien notre journee.

JPG - 15.7 ko
Toit du temple chinois

En sortant, nous revenons a la vie moderrne en nous rendant a un grand temple chinois tout proche. Dragons et tigres gardent les lieux, tandis que de nombreux chinois se pressent au milieu des vapeurs d’encens pour prier ou faire des offrandes aux dieux. Un petit stand ressemblant a une buvette fournit tout le necessaire, non pas pour le casse croute des fideles mais pour celui des divinites puisqu’on peut y acheter tout le necessaire pour leur faire des offrandes.
Les autres activites de la journee seront plus prosaiques. Toujours dans Chinatown, je craque et m’achete deux jupes artisanales pour un prix derisoire. L’une legere sera pour mettre ici et l’autre sera envoyee en France par le prochain colis. C’est un vrai bonheur d’essayer enfin des vetements de fille et de repartir avec mes achats... ne ricanez pas, cela fait quand meme 2 semaines que je survis avec une seule jupe et un seul pantalon ! Apres un dejeuner rapide de fruits et gateaux achetes au supermarche du coin et la lessive de rigueur (et oui, j’ai beau n’avoir qu’une jupe, il faut bien la laver !!), nous passons plus de 3 heures au cyber cafe pour mettre a jour le site et surtout essayer de recuperer les photos sauvagement effacées par le vendeur de Kuala Lumpur. C’est un demi succes puisque je reussis a recuperer certaines de mes photos cheries mais pas toutes, l’appareil ayant plante avant la fin. Ah, je vous jure, ces technologies modernes ! Nous en serons quittes pour nous prevoir une autre apres midi cyber cafe mais pour aujourd’hui ca suffit, nous en avons marre.

JPG - 31.9 ko
Ferveur des fideles chinois au temple
Jour précédent : Récupération Sommaire : Malaisie Jour suivant : Attendre

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP