accueil

on est partis


7 km d’ocean

Mercredi 11 Avril, Valparaiso

mercredi 11 avril 2007, par Laure


Valparaiso nous plait tellement que nous avons prolonge notre sejour de deux jours pour pouvoir y flaner plus a notre aise. Il faut dire aussi que nous sommes bien installes dans notre joli appartement et n’avons pas vraiment envie de le quitter. Ce matin, le soleil brille des le petit dejeuner, loin des brumes habituelles et nous puisons dans le repertoire des promenades proposees par Gilles pour decider du programme de la journee. Pour profiter du beau temps, nous nous decidons pour une longue marche le long de l’ocean qui permet de rejoindre la ville voisine de Vina del Mar. Valparaiso et Vina ne sont distantes que de 7 kilometres mais cette derniere ville est l’exact oppose de son illustre voisine. Alors que Valparaiso se debat avec des problemes de pauvrete recurrents, Vina del Mar est une station balneaire plutot chic et a la mode, accueillant les riches habitants de Santiago pour le week end ou les vacances. Valparaiso est chargee d’histoire a chaque coin de rue, Vina cultive une architecture moderne ou les grands buildings se disputent une place en bord d’ocean. Son seul atout est sa longue plage de sable car le reste de la ville n’a pas vraiment d’interet. Neanmoins nous sommes curieux de voir a quoi ressemble une plage chilienne a la mode et comme la balade promet d’etre jolie, c’est une occupation toute trouvee pour la journee.

Nous rejoignons a quelques rues de l’hotel la belle promenade amenagee en bord d’ocean par la municipalite. Plus nous nous eloignons, plus nous avons une vue panoramique sur la ville. Vues d’ici, les petites maisons de toutes les couleurs forment un beau tapis de degrades pastels sur les collines et la majestueuse baie de Valparaiso scintille sous le soleil. Alors que nous sommes officiellement en automne, cela fait du bien de profiter de ce temps ideal, ni trop chaud ni trop froid, qui pour nous ressemble plus a un debut de printemps. Un peu plus loin, nous passons devant un petit marche aux poissons ou les pecheurs viennent vendre leurs prises, borde de plusieurs restaurants proposant de les deguster au bord de l’eau. Une copie de Moai erigee la en hommage a l’ile de Paques vient faire un clin d’oeil a nos aventures recentes. Helas notre jolie promenade amenagee s’interrompt bientot, nous obligeant a cheminer sur le trottoir bordant l’enorme boulevard qui absorbe tout le trafic (et il y en a) entre Valparaiso et Vina. C’est tout de suite moins bucolique et comme en plus le soleil commence a taper dur nous avons d’autant plus hate d’arriver. Il nous faudra encore nous perdre a travers les clubs prives reserves aux differents officiers de l’armee chilienne avant d’arriver enfin en vue du debut de la station balneaire.

On ne peut pas dire que Vina nous charme beaucoup, ses grands immeubles de 20 etages nous ont accueillis de loin, se detachant sur l’horizon. La ville est moderne, amenagee pour le bonheur des estivants et quasiment deserte, la saison de la plage etant terminee. Un casino rutilant et quelques hotels de luxe completent le paysage. Seule une etrange maison ancienne, sorte de melange de styles improbable se voulant tres chic, monte la garde sur son promontoire dominant l’ocean et resistant encore aux promoteurs. Nous longeons un peu la plage mais decidement cette ville n’a rien pour retenir notre attention et nous sautons vite dans un bus nous ramenant a la plus sympathique Valparaiso.

Jour précédent : D’ascenseur en ascenseur Sommaire : Chili Jour suivant : L’ile du poete

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP